Marteau

– Ce pauvre garçon n’a rien grande chose. Pourtant, il donne l’impression d’être le plus riche des hommes.

– Voyez donc, cela saute aux yeux. Il ne possède rien. Il n’est donc attaché à rien. Sa liberté est là. Il est lui-même. Voguant vers rien d’autre que le rien.

– Mais alors, allons vivre dans un cabanon !

– Cela n’est si simple. Être dans un état de gaieté permanent, se contenter de peu, demande sérieux et rigueur dans la légèreté d’âme. C’est un sport de combat. Il faut avoir énormément philosopher, et au marteau, pour être comme tel.

– Le but d’un philosophe n’est-il pas de nous faire grandir et non pas de nous faire sentir si petits !?

– Il n’y a aucun but à rien sauf dans ce nouveau sport venu d’Angleterre, je crois qu’ils le nomment Soccer si je ne m’abuse. Mais bref, allons chercher un marteau, il se peut qu’un miracle advienne.

– Saletés de philosophes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s