Cancer Culture

Certains sont faits pour enrichir la Culture, d’autres pour l’effacer. Tout comme la critique, il est toujours plus aisé de déconstruire que de construire. En ce sens, c’est le dépassement par l’effort que l’on met en avant, une certaine abnégation, ce qui est extrêmement compliqué quand on est dévoré par la haine, le ressentiment.

Quel projet proposent-ils ? Détruire des statues, changer les noms de livres, interdire la parole de ceux qui ne pensent pas comme eux ; ce qui est la grande spécialité des « ouverts d’esprit ». Est-ce donc cela la fameuse inclusion ? Symboliquement c’est assez raté. Le fondement de ces actions est très simple ; les dominés veulent devenir dominants, et comme le sentiment d’appartenance à une grande civilisation, à de grands lendemains, à un destin commun, est très effrité c’est le moment d’agir. Il faut donner le coup de grâce aux oppresseurs.

C’est comme cela que les civilisations meurent, de l’intérieure, par un remplacement des valeurs traditionnelles. Cet espace laisse place à de nouvelles croyances, de nouvelles façons de se comporter, ce qui débouche à de nouveaux modes de vie. Rien de bien extraordinaire. L’évolution tout simplement. Des forces en affrontant d’autres.

Le Capitalisme a pris quelques coups et si il tombe, c’est bien le chaos qui nous attend. Car ceux qui veulent prendre la place des maîtres n’en n’ont pas l’étoffe ; voyez déjà où nous en sommes aujourd’hui par la liquidation de tout ce qui pouvait donner de l’esprit à la vie humaine, ceci écrasé par la société du spectacle.

Ce qu’ils appellent Culture est du divertissement. Ce qu’ils appellent enseignement est de l’uniformisation. Ce qu’ils appellent consommation est destruction de la planète. La Néguentropie de Stiegler est sans doutes une chimère à l’heure du Postmodernisme car on ne peut continuer à créer du PIB à notre vitesse dans un modèle respectueux de la « Nature ». Cela va totalement à l’encontre du logiciel économique créé de concert avec l’industrialisation.

Mais pourtant, Noblesse Oblige, les décadents exemplaires s’ emploient à construire d’autres fondations, non pas pour l’image écolo toute politicienne mais pour l’extrême beauté de ce qui nous a engendré ; le Cosmos.

Ne pas être dans de petits calculs mesquins. Créer un nouveau patrimoine tout en n’oubliant pas la laideur de certaines parties de notre histoire, de l’histoire humaine en général. Pour qu’un jour peut-être, de nouvelles statues, plus belles je l’espère, soient érigées aux côtés des anciennes.

Ce qui, dans le fond, est bien futile par rapport à l’enjeu du début de notre siècle : renverser l’Anthropocène. Éteindre le Pyrocène.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s