Le soubassement

Si j’avais empilé les moments de joie, ce que le commun appelle « le bonheur », ce mensonge marketisé, je n’aurais pas été digne de moi-même, de mon renouveau, de la Superbe. Maestria de l’âme.

Supprimer la souffrance ?

Non.

La tenir suffisamment éloignée et suffisamment proche que pour être métal en fusion.

Oui !

Furieusement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s