Sortie de mon livre « Le Grand Nihilisme »

Je suis très heureux de vous présenter mon premier livre. Vous pouvez le retrouver ici en précommande. N’hésitez pas à mettre une grande pièce. Il n’est pas évident pour les jeunes auteurs de faire leur trou. Je vous remercie d’avance.

« Un artiste ne peut pas se contenter d’une vie épuisée, ni d’une vie personnelle. On n’écrit pas avec son moi, sa mémoire et ses maladies. Dans l’acte d’écrire, il y a la tentative de faire de la vie quelque chose de plus que personnel, de libérer la vie de ce qui l’emprisonne. Il y a un lien profond entre les signes, l’événement, la vie, le vitalisme. C’est la puissance de la vie non organique, celle qu’il peut y avoir dans une ligne de dessin, d’écriture ou de musique. Ce sont les organismes qui meurent, pas la vie. Il n’y a pas d’œuvre qui n’indique une issue à la vie, qui ne trace un chemin entre les pavés. Tout ce que j’ai écrit était vitaliste, du moins je l’espère… »(Gilles Deleuze). 

Le Grand Nihilisme, opuscule affuté, bref (une quarantaine de pages) dans la longueur mais dense et lointain dans la vision s’empare de l’esprit de notre Temps pour en faire un nectar à haute valeur psychique. J’ai rallumé ce que cette Civilisation avait éteint : la Force Vitale, la Foi, la Puissance, tout ce qu’elle a liquidé de Noble pour remettre l’Humain au centre. En ce sens, il y a plusieurs étapes à ressentir pour arriver à devenir soi, ce cheminement passe de l’effroi à la joie la plus pure, la compréhension de soi et du système dans lequel nous sommes. 

Dans ce livre se trouve une synthèse de ce que j’ai compris et ressenti de cette époque. Cet ouvrage se veut être comme une mesure sismographique de la Postmodernité. Il oscille entre poésie, littérature, et philosophie. Dans le ton, et la vision, je pourrais dire qu’il est la prolongation de la société du spectacle de Debord, et de l’esprit révolutionnaire de Nietzsche. 

J’espère que mon ouvrage aidera le lecteur à dépasser le Nihilisme de ce Temps.

Je vous remercie pour vos partages et votre soutien.

https://fr.ulule.com/le-grand-nihilisme/

Julien Montironi

Crucifixion

C’est en comprenant le rôle de la culture du sol, du rôle des aliments sur notre physiologie, que l’on se comprend soi et la vision d’une société. La charpente psychique, le circuit nerveux, affaiblis par les aliments vides de nutriments.

Ceci est une boucle ; qui choisit d’être sain produira des choses saines et solides. Qui répand du poison est déjà poison pour lui-même.

Hors aujourd’hui, tout ce qui est pour les masses est abêtissement, de faible qualité. Telle est la vision du monde moderne. Pulvérisation chimique dans les corps et les cerveaux.

Ils misèrent sur la bêtise. Ils crurent en sortir gagnants. Ils se condamnèrent eux-mêmes ainsi que leur descendance. Mais le Capital dans le fond était bien leur religion. Ce qui ne leur laissa aucun gout amer puisqu’ils eurent leurs piscines et leurs voitures.

Leurs millions.

Leurs milliards.

 

Asservissement des masses.

Atomisation de la Nature.

 

Vulgaires pantins télévisés.

Tout a toujours été pareil

Houellebecq comprend parfaitement le nihilisme de cette époque. Celle où la marchandise a tout engouffré. Celle où la seule possibilité, le seul avenir, le seul espoir est toujours plus de PIB. Il a compris que nous ne sommes plus considérés que comme des variables économiques.

Le nouveau monde venant est pire, il est celui de la technocrature. Le Covid-19 tombe à pic pour endiguer toute tentative de manifestation. Traçage et puce sous-cutané.

Tout sera encore plus faux. Plus froid. Plus marketisé. C’est notre monde. Un monde en kit où les rêves communs sont voitures de luxe, vacances en chaîne, grosse villa…

Celui des conteneurs entassés, des animaux piétinant à mort leurs enfants dans des espaces dignes de camps de concentration, du gadgdetisme, du jetable. Tout tout de suite.

L’Europe n’est plus qu’une succursale, un grand marché ouvert où les âmes sont liquidées par la publicité et la finance. Le monde qui vient sera encore plus superficiel.

Ils préparent déjà des publicités Coca-Cola dans le ciel.